Cher journal...euh...comment te dire...euh...

Pour des raisons personnelles, je ne serai plus en mesure d'ausculter au rythme habituel les travers du Stade Rennais cette saison.

Je remercie celles et ceux qui auront suivi les aventures de Docteur Dréossi, ainsi que Mehdi Seraiche, auteur du blog culte du Petit José dont je me suis librement inspiré.

Parce que la déconne, ça va cinq minutes. Le Stade Rennais a passé l'âge de mettre trois plombes à gagner son premier match et de perdre en Coupe contre un club qui a plus de lettres dans son nom que de professionnels dans son équipe. Le club grandit, finies les erreurs de jeunesse. À plus de 100 piges, il était temps.

Selon un écrivain outre-manchais, la crise d'hier est la blague de demain. À Nantes, ils étaient bidons, maintenant ils sont bidonnés. Quant à nous, du coup, on pourrait se donner rendez-vous après le match à Clermont, allez savoir.

Et allez Rennes surtout.