C'est dur dur de recruter
Oh la la, m'en parle pas, c'est dur dur de recruter
Dur dur de recruter
J'm'appelle Dréossi
J'ai quarante-sept ans et demi
Dur dur de recruter

Reste ici, va pas pas là
Signe ici, tout en bas
Fais comme ci, fais comme ça
Patati et patatra
Pourquoi ci pourquoi ça
Pourquoi c'est comme ci
Pourquoi ci pourquoi ça
Pourquoi Moreira.
Oh là là m'en parle pas, c'est dur dur de recruter
Dur dur de recruter.

Et Nault-pi, qu'est-ce qu'il dit
Si Pierrot, c'est promis
Un gros chèque et c'est fini
On fait comme ci, on fait comme ça
Patati et patatra
Pourquoi ci pourquoi ça
Pourquoi c'est comme ci
Pourquoi ci pourquoi ça
Pourquoi Moreira.
Oh là là m'en parle pas, c'est dur dur de recruter
Dur dur de recruter.

On propose mais pas d'accords !
On persiste mais pas d'accords !
Un peu d'blé ? Là d'accord !
Fuck Porssmousse and Premiership,
Marre de ces joueurs qu'on chipe
Dur dur de recruter
Oh là là, m'en parle pas
C'est dur dur de recruter.
Dur dur d'être Rennais.


Voilà ce que j'en fais de tes transferts !

Les Pinault-Printemps-La Redoute, c'est des mythos ou des radins. Je demande rien, à peine quelques millions d'euros pour faire mon marchéto. J'ai été sage, j'ai eu des bonnes notes, je ne glandais pas au fond du classement. Comme promis, j'aurais dû être récompensé. J'attends la monnaie, j'tape du pied, tape tape. Toujours rien. J'tape du poing sur la table, tape tape, toujours rien. Alors j'ai employé un grand moyen (nan, pas Isaksson) j'ai tapé dans l'oeil de Salma : c'est qu'il est gossbo le Pierrot. Du coup, ils se sont un peu intéressés à moi. Hop, un rendez-vous de pris avec la family.

Déjà c'est sûr, c'est pas des mythos. Contrairement à moi, ils ont assuré leurs arrières pour mal de temps. C'est pour ça que j'ai décidé de prendre les devant : Mbia arrière droit, bonjour les dégâts. Ils m'ont reçu chez le fiston, François-Henri. Les mecs, tu leur sers un café, ils te filent un pourboire, manger, se loger. Alors je suis venu avec un cadeau, à quelques millions. Et une idée derrière ma tête. Je suis venu accompagné de Daniel, dans l'espoir de bien gagner au change. Tout ce qu'ils ont trouvé à me filer, c'est la trouille. M. Dréossi, n'essayez pas, la seule chose que l'on vous doit, c'est le respect . Ils cherchaient à m'embrouiller. Réplique : à combien est estimée votre fortune ? Hum, environ 5,4 milliards d'euros et des poussières, soit des dizaines et encore des dizaines d'équipes de Severino Lucas et de Mario-Hector Turdo.. Gloups. Je leur ai finalement laissé les poussières pour prendre la poudre d'escampette.

Finalement, va falloir recruter malin. Et quitte à recruter des losers, autant éviter de verser tout son budget. Recruter malin, c'est la même chose que recruter des tocards parce que t'as pas un rond. Quand je vois Savinaud qui signe à Guingamp, ça au moins c'est recruter malin. C'est quand même d'un autre niveau qu'Abidal à Barcelone pour plein de pépètes.
J'ai demandé l'avis du Président pour les transferts. Il me conseille d'aller porter réclamation auprès de la Ligue. A mon avis il part en sucette depuis la fin de saison dernière. Me voilà bien entouré. Il reste les joueurs. Bruno, il parle bien. Mieux qu'il joue. Ca change de Monterrubio qui parlait pour rien dire mais qui...en fait nan. Snif, chui vraiment pas gâté par mes joueurs.

Pour recruter, il faut d'abord qu'un de nos joueurs parte. Or pour qu'un joueur parte de chez nous, il faut qu'un club le recrute. Mais les dirigeants de ce club X qui doit recruter notre joueur Y attend également qu'un de leurs joueurs parte. Donc ça n'avance pas. Et fuck la Ligue aussi.. Voilà du Saint-Sernin de haut niveau. Encore quelques troubles mais on retrouve notre Président d'antan. Contentons-nous de ce qu'on a déjà. Entre Etienne et John, déjà il devrait y avoir un numéro 10 si j'avais une équipe cohérente, et je commence à saturer. Autant John on a pigé dès qu'il est arrivé à Rennes il parlait anglais, à mon avis il a été parachuté chez nous par hasard. Le coup du "tu veux franchir la Manche ? On va te la faire franchir", c'est connu, tu pars de Lens tu crois finir à Londres tu finis à Fougères. Et pourtant tu franchis bien la Manche, ni vu ni connu l'entourloupe. En revanche, pour le Paimpolais, ça commence à bien faire. C'est la saucisse qui fait déborder la galette là. En bon capitaine, il devrait se barrer en dernier. Parce que oui, chui dans une belle galère. Et Carnac, c'est moche.

Zen. Cool. Tranquille.