Donnez donnez dooonnez
donnez donnez votre point,
donnez dododonnez
Moustache n'vous l'rendra point
Je suis un mendiant d'la Ligue 1
la la la la la laaa

Une saison au Stade Rennais, c'est comme une crême brûlée : quelques matchs pour désencrouter l'effectif, deux mois pour ressentir le goût du football, et après c'est que du bonheur. Bref, au début c'est dur mais après, tu savoures. Là, ça fait dix matches que je me régale. Samedi dernier, nouvelle journée victorieuse. Premier soir de fête. C'était contre Lorient, un club du sud du classement qui venait dîner a la maison. Et ils ont dégusté. Avant le match, Etienne m'a expliqué qu'c'était particulier : Coach, un derby, c'est quand deux clubs proches se rencontrent et quand faut surtout pas perdre pour être champion des Bretons parce que ça me tient aux coeurs et parce que sinon je ne resigne pas parce que c'est la honte de perdre contre des autres Bretons parce que t'as le prestige de la région en jeu donc faut pas déconner sur des choses comme ça.. Quand Didot il t'parle, en fait c'est toi qui doit reprendre ton souffle, c'est troublant. Proches au classement tu veux dire ? Mais non, proches, comme on est proches de Nantes, l'exemple est assez parlant. Mais alors, contre Nantes c'était un derby puisqu'on était proches ? Ah ça non coach, pour un vrai derby faut que les clubs soient de la même région voire de la même ville mais mais bon, le second club de Rennes aussi génial soit-il, l'est pas près d'arriver en Ligue 1... Mais alors Capitaine, contre Lorient c'est un derby un vrai ! Pouvait pas l'dire plutôt ce con. N'empêche c'est chaud un derby, surtout à piger. Pour moi, derby, ça rimait avec County. Un club à l'image de Rool, réputé, certes, mais surtout pour sa réputation.

Tout s'est bien passé, à commencer par notre goal keefaitper : Simon, on l'a envoyé une semaine voir la doublette de Prison Break. La tête rasée, c'était juste pour mieux entrer dans son personnage. Ce que vous ne voyez pas, c'est qu'on a dessiné les plans de sa surface sur le dos de Doudou et hop, plus de il s'en va et il revient de l'ami Pouplin. Il peut lire tout le jeu sans sortir de sa zone. Un bon gardien, c'est vraiment fait de tout petits riens. A l'apéro, histoire de se faire un before de qualité, on a bouffé du Merlu (sauf Roulianne, il s'est blessé avec une arête) grâce à ma science naturelle du coaching. Comme par hasard, les joueurs qui marquent, j'avais choisi de les faire jouer. Le flair-play. Pour Jeunechamp, c'était plus tendu, il avait oublié sa clé de douze et son tournevis, on a fait avec les moyens du bord (les remplaçants sur le banc, quoi), et on a reconstruit son genou à mains nues ou presque. On a retrouvé sur le terrain des vieilles pièces du genou d'Hector Mario Turbo. Le genre d'attaquant qui se fait oublier pendant un match, une saison, cinq saisons disons, pour mieux resurgir. Un attaquant du style Gasoil Pippo, un peu plus long au démarrage mais pour les mêmes effets.

N'empêche que moi, après cette victoire, je culpabilise un peu. Tu vois, y'en a qui galèrent des années pour devenir européens, des sans-licences qu'on renvoie dans leur pays formateur, et nous en 90 minutes ça y est c'est fait. Les passes droites, ça devrait pas exister, sauf pour Faty parce que c'est abusé il doit être en froid avec un pigeon c'est pas possible autrement. Enfin bref, ça m'a pas empêché d'organiser un fest-noz énorme. La la la la la laaaa, Pierre Dréossi, la la la la la laaaa, Pierre Dréossi !. J'ai kiffé comme jamais mes rêves l'ont imaginé. Mais summum du surnaturel, Daniel en train de chanter Seven Nation Army dans le but, face au kop. Pour une fois qu'il réussit une reprise le Dani, qui plus est au fond des filets : chapeau.

Epi on a déchanté quand on a appris la nouvelle. Les supporters nantais se sont dits qu'à 35 000 contre 10, ils gagneraient peut-être. On connait la chanson. Pourtant c'était bien tenté. Les ôtoulousains, ils avaient une douche à prendre ensemble avec Sadran. Comme disait Claudio Nougarü, c'est pour ça qu'on la nomme Ville Rose. Et les Nantais qui reviennent sur la pelouse, sans les ôtoulousains. 11 contre 0, les malins ! La victoire leur tendait les bras, n'est-ce pas petits canaris ? Ouais encore fallait-il que l'autre glandu avec son costume arrête de courir après nous le long d'la tribune. Et montrer les gens du drapeau, c'est pas poli !. Et pis le but y faisait rien qu'à bouger pour vous embêter en plus, z'avez vraiment pas de bol vous. Moi à Lille j'ai prévu d'envahir le terrain avec onze joueurs de foot. En voilà une technique qu'elle est bonne ! Ca fait 37 journées que je l'utilise. A Nantes ça fait 37 journées qu'on la cherche.

Pi l'aut', Stache man, kékifé, il donne les points à ôtoulouse. Normalement on prend aux riches pour donner aux pauvres, nan Stache' man il a dit que son championnat il aurait du suspense ben il aura du suspense épi c'est tout. Thiriez quand tu l'vois, tu croirais voir Astérix. Il est tout frêle, alors tu sais pas s'il porte la moustache ou is c'est la moustache qui le porte. Thiriez, c'est aussi l'inventeur de la Ligue 1 Orange canonique avec plein de règles d'au moins un double-décimètre de conneries. En gros, le Challenge de l'Offensive, si tu veux des points, faut gagner ton match. Sedan qui perd 7-4, zéro point. Nous qu'on gagne 1-0, deux points. Eh mais dis-moi Freddie, c'est pas le classement général que tu serais en train d'inventer ? C'est fort. Sans oublier la coupe de la Ligue, Ligue contre les chèvres surtout. Envoyez vos bons au 36 37. Pffiou, L Fait Pitié ta Ligue. La prochaine fois, essaie quand même de pa suivre comme un p'tit chien un règlement bordé d'idées fixes. Ah oui, j'oubliais, t'as vu j'avais raison quand j't'avais dit que c'était pas une bonne idée de prendre ton buste pour faire le trophée de la Ligue 1. J'viens de voir le nouveau : tu déconnes, j'avais pas dit de prendre celui de Simonet non plus. Je sais, c'est moche d'offenser les gens sur le physique, mais vu les critères pourris de ton challenge de l'offensive, m'étonnerait pas que je le remporte en disant ça. Ouais j'suis aigri, mais d'façon, j'ai confiance en mon équipe. Briand suspendu, j'le remplace par un aut' international, Daniel. Ca y est, je suis coach d'une grande équipe ! A nous les p'tites anglaises de Liverpool et les ritaux de Milan ! My name is Docteur Dréossi and I have a dream. A dream team.