Le blog de Docteur Dréossi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 29 avril 2007

On est jeunes et ambitieux

Ca faisait un bail qu'ils étaient bien cuits les Canaris, il était temps de les dévorer. Miam. Pourtant, ce n'est pas dans mon habitude de jouer avec la nourriture. Mais en ce soir d'avril 2007, je ne pouvais pas faire autrement : j'avais des invités à occuper. 1300 invités.

Avant le match, dans notre vestiaire, j'avais affiché deux phrases philosophiques. Dans ce stade tu pénétras, avec la nausée tu repartiras. Car le néant tu découvriras.. Signée Simone de Beaujoire. Qu'on ne nous parle plus de comparaison entre Rennes et Nantes. Signée Da Rochat. Da Rochat, il est à la philosophie ce que Socrate est au football et est au football ce que Socrates est à la philosophie. L'"S" tombé, il apprenait à jouer à Michel Platon et devenait un bon technicien. En fait, il doit subir la concurrence Guillaume Norbert. Y'en a qu'ont pas de bol. Peut-être que Da Rochat a renoncé à devenir meilleur et donc il a cessé d'être bon. C'est pas moi qui le dit, c'est marqué avant d'entrer sur le terrain de Nantes. Du coup ceux qui ont déjà cessé d'être bon renoncent à devenir meilleurs, par amour et respect du club et de ses traditions. Du coup Da Rochat. CQFD.

J'avais à peine commencé mon discours d'avant-match que mes deux rocs forts de la défense centrale se sont engueulé. Mbia et Mensah ont lancé le débat : Nantes, c'est en Bretagne ? Perso, j'aurais plutôt tendance à suivre Steph'. Le John, il est un peu bizarre, il sait que c'est un Roc mais ne sait pas lequel. Peut-être le Roc de Gibraltar. Peut-être de Djiporta. Peut-être les deux, qui sait. En tout cas, je suis fier pendant un mercato d'avoir faire de deux pierres un coup, c'est le principal. Faty a proposé un débat entre les deux tours pour éviter que ça dégénère collectivement. Moi j'étais pas contre, mais j'étais pas pour non plus. J'étais un peu des deux, ou aucun des uns. En bon capitaine breton, c'est finalement Etienne qui a apaisé les esprits. Toi qui est si calé en danse bretonne, Nantes, c'est en Bretagne ?. Ma question l'a un peu perturbé. Il est allé fouiner dans son Breizh Foot et nous a finalement répondus : Nantes, c'est pas en Bretagne.. C'est où alors qu'on a dit. Bah c'est en Ligue 2 bande de nigauds.. Tout le vestiaire a ri. Ou presque. John est revenu à la charge : Mais Liguedeu, c'est peut-être en Bretagne ?. Il était trop vénèrvé, on aurait dit qu'il se transformait en Hulk. On a envoyés Daniel lui expliquer sa connerie. Rip Danny.

Je sais pas si c'est l'apéro dans le vestiaire qui nous a rendus comme ça mais au début du repas on avait quelques plumes en travers la gorge. Jimmy a failli s'étouffer avec celles de Cetto, fallait voir comment qu'il s'accrochait le canari. Mais face à une hermine, ça fait pas le poids. D'ailleurs, pourquoi un canari ? À part jouer contre les Vers de Saint-Etienne j'vois pas comment ils pourraient gagner. Nous on est pas fous, on a pris pas une hermine mais deux hermines, carrément. On est pas bêtes. Enfin si. Mais on est les plus forts.

La seconde partie du repas s'est mieux passée. Avec une pointe on avait du mal, quand j'ai mis deux pointes, ce fut l'estocade. Le coup de grâce, à moi. J'avais pas autant kiffé depuis le concert de Sammy Traoré en mars dernier. Malgré Barthez, on a réussir à ouvrir la cage aux oiseaux. On les a regardés s'enfoncer, c'était beau. Les Rennais, si vous voyez des Canaris prisonniers, ouvrez-leur la porte des relégués. A plus d'un millier d'invités, on pouvait au moins leur offrir ce beau cadeau.

À l'heure où je vous écris de ma plume de canari, je suis sur un nuage. Faut pas croire tout ce que dit Etienne. Quand il dit Ca ne sert à rien de s'enflammer, dommage que Nantes file en Ligue 2, en fait y'a une p'tite bulle qui au-dessus de lui dit D'une, la saison prochaine on est en Ligue des Champions vu comment on maîtrise tout. De deux, le FC comment vous dites ? Connais pas, en tout cas c'est déjà bien pour ce petit club d'être arrivé jusque-là, maintenant on dégage. Dans le vestiaire Je pourrais le gronder, j'aime pas la langue de bois mais je préfère encore que mes joueurs aient la langue de bois que des jambes de bois. Niark Niark.

Sur ce, je vous laisse, je dois aller apprendre l'hymne de la Ligue des Champions. On sait jamais, ça peut servir.

lundi 9 avril 2007

Panne d'humour

La Ligue 2 serait-elle si traumatisante ? Patrick Parizon et Franck Dumas, entraîneur et manager du stade Malherbe de Caen, ont porté plainte contre les auteurs du Papablog. A l'image de celui du Petit José sur les Cahiers du Foot, ce blog satirique raconte avec humour les péripéties de la vie d'un club et de ses acteurs. Dépourvus de second degré, s'abstenir.

Refusant tout dialogue avec les accusés, les deux plaignants ne sont pas décidés à retirer leur plainte. Ils ont manqué de respect aux personnes. Il y a usurpation d'identité. Ils vont apprendre à respecter la loi. S'ils ont peur, ils ont raison d'avoir peur menace Franck Dumas dans Ouest-France. Quand un ancien défenseur essaie d'attaquer, c'est forcément pathétique.

Quand on vous tourne gentiment en ridicule, il vaut mieux éviter de surenchérir sur votre caricature en jouant les outragés: vous risquez simplement d'avouer que vous vous êtes reconnu en elle... analyse justement les Cahiers du Foot (voir Scandale à la Papa).

Stade Rennais Online et le blog de Docteur Dréossi s'associent au Papablog et lui apportent tout leur soutien.