L'aut' fois, j’ai été à Concarneau avec Landry Vinchau, pour voir le premier match de Roulianne avec la réserve. Roulianne c’est la perle Suisse qu’Alex nous a dénichée à l’automne, c’est vraiment sympa de sa part. Flash Gordon :

En octobre on a proposé à Frei de revenir jouer avec Jimmy à la pointe de l’attaque et il a dit je vais réfléchir. Et deux jours après il nous avait trouvé Roulianne. Sir Alex (depuis qu'il été anobli par Edmond Hervé) nous a dit vous verrez ça fera comme quand j’étais là. Donc, avec Manu on a été en voyage à Genève. C’était bien, c'était chouette, chez les Helvètes. On pensait partir avec un des avions de M. Pinault. C'est touchant, il donne des noms à ses engins. Avec Manu, on a voulu monter dans le Stade Rennais. Pas possible, il a un problème à l'aile droite nous a dit François. On était déçus. Alors on a pris la ligne régulière. Ca tombe bien, après mes voyages en Croatie l'été dernier, j'avais plein de Miles Air France. Quand on a atterri on a filé au Servette, le club de Roulianne, et on leur a demandé combien ils voulaient. Ces cons là ils ont répondu trois million d’euros, alors que Alex il en vaut six et que Roulianne il est aussi bon. En fait, malgré les conseils de Guy Mardel, j'dois vous avouer qu'on a procédé à un échange. Bon, mon Guy t'es gentil mais n'insiste plus, j'avoue tout : on a échangé Roulianne contre Johnny Hallyday. On leur devait bien ça après la venue d'Henri Dès.

Ensuite on a passé le reste du week-end à faire du shopping à Genève comme on avait le carnet de cheick de M. Pinault. Manu s’est acheté un (ah que) coucou suisse et moi j’ai fais des provisions en chocolat pour faire le plein d'énergie. J'ai pris du Roger Milka, le chocolat qui dure longtemps, garanti quarante ans. La dernière fois que j'ai fait un tour chez les neutres, j'ai pris un kinder surprise. Cool la surprise, c'était Alain Rochat. J'ai dû le monter moi-même, pièce après pièce. Résultat, me suis embrouillé, je lui ai flanqué deux jambes droites.

Des semaines et des semaines ont donc passé jusqu'au au jourji pour Roulianne. Direction Concarneau, lieu de sa première rencontre officielle au club. Le match a commencé à 19H00, y’avait Landry en survêt', en casquette. Manque la sucette et on avait Luis. Il criait, il gesticulait, il postillonnait. Moi au moins sur le banc j’ai la classe. A 19H17 je lui ai demandé lequel des joueurs était Roulianne, il m’a regardé bizarrement mais il me l’a finalement désigné. Faudrait que je vérifie son contrat à celui-là, v'là comment il m’a regardé, je suis le patron après tout...et après Pinault aussi.

C’était un chouette match, on a gagné 2-0 et Roulianne a même marqué. Mais c’est normal, il est aussi fort qu’Alex. Sinon faudrait que je me renseigne sur les autres joueurs de l’équipe de Landry, y’a peut-être des futures stars à dénicher. J'lui a demandé qui sortait du lot. Giresse et Coco qu'il m'a dit. Et quels postes, devinez ? Attaquants. J'en demandais pas tant ! Merci Landry. J'te jure la réserve c'est comme la braderie. Tu vas voir ce qui s'y passe pour occuper ton week-end et tu repars avec des trésors d'Ali Bouafia.

Pour le mercato les supporters, les vrais, ceux qui savaient qu'il y avait de bons attaquants en réserve, m’ont alors demandé un milieu offensif, un vrai, celui qui fait des passes décisives. J’ai directement appelé Kim pour lui dire de revenir mais j'suis tombé sur sa messagerie. Ca devait être un OL Mobile, c'est Aulas qui a fait le répondeur : Kim n'est pas disponible pour le moment, pour lui laisser un message, prenez un OL Taxi pour aller le voir. En plus, j'ai découvert par des Suisses, qu'en France on paie un impôt sur le revenu alors j'ai laissé tomber pour Kim, il reviendrait trop cher. Il me reste plus qu’une solution, moins onéreuse, passer quelques jours à Troyes pour rappeler Cédric Barbosa. Et puis mon instinct de survie m'a finalement fait rester à Rennes. J'ai rien contre Troyes, rassurez-vous amis aubois. Juste que j'ai comme l'impression qu'il n'y a pas que l'aile droite qui déconne en ce moment.

P.S : il sort d'où le Danzé ? Le bougre, il a fait foirer ma dernière phrase.