Pour être franc, je ne connaissais pas grand chose à la tactique. J'ai tout oublié de mon passage à Cannes, si ce n'est ma femme. Alors j'ai écouté tous les jours "Coach Courbis" et "Larqué Foot" et mangé à Flunch, comme Aimé Jacquet. Sans oublier les conseils de Philippe Bruet, gnôme aux cheveux plaqués, et accessoirement coach de coach et journaliste.

J'ai pas tout compris, mais maintenant je sais parler à mes joueurs avec l'accent italien. On sent que Phillipe côtoie Denis Balbir. Il est capable de me citer tous les joueurs de mon équipe avec l'accent rital. Ca sert à rien mais ça fait joli.

Au niveau des transferts, je me suis un peu déchiré. Comme je ne pouvais pas mettre sur "Pause" pour réfléchir, j'ai dû recruter et laisser partir n'importe qui pour n'importe quel prix. Au début, j'ai pas trop souffert. Tous le supporters rennais avaient les yeux tournés vers l'Allemagne. Le 10 juilllet, constatant ce que j'avais fait, les supporters me sont tombés dessus. Ca faisait trois semaines qu'ils voyaient Zidane, Henry, Makélélé. Alors imagine quand ils sont retournés supporter le Stade Rennais et les Cheyrou, Briand ou Mbia, ça leur a fait un petit choc.

Ensuite, j'ai pas été aidé dans les choix de mon équipe. Bon joueur rennais = international. Joueur international = matches à la Coupe du monde. Matches à la Coupe du Monde = fatigue. Fatigue = blessure. C'est mathématique. Alors je me suis retrouvé avec Mensah, ou encore Edman blessés. Contre Lille, pour le premier match, j'ai tiré au sort les trois joueurs qui joueront en défense aux côtés de Bourillon.

Oh my god...

On enchaînait les matches, mes joueurs avaient semble-t-il compris où placer le ballon pour marquer un but mais ça ne servait à rien. Un jour, Gérard Houllier a dit : L'idée d'agrandir les buts n'est pas si ridicule que ça, mais les solutions sont autres. Les joueurs sont de plus en plus adroits. Il y a une dizaine d'années, on marquait un but sur 15 tirs, maintenant on en marque un sur 11. Parle pour toi. Comme de par hasard, il a pas accepté d'échanger Malouda et Fred contre Utaka et Briand. Si les gens savaient ce que je supporte. Les supporters se disent la même chose du Stade Rennais, c'est le problème.

Je continuerais bien à vous raconter mésaventures mais Emmanuel Cueff a quelque chose d'important à me dire.

A bientôt pour le Next Episode de Docteur Dréossi.