Le blog de Docteur Dréossi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 10 janvier 2010

Allez viens j'temmène au vert... (2/2)


Parmi tous ces joueurs, où est Valbuena ? Attention, y a un piège.

J'ai organisé un tournoi de baby-foot en début de soirée. « Sylvain, c'est l'occasion ou jamais pour toi de pouvoir toucher la barre. » Parfois, on aimerait dire à Kader de se taire. Et on pense à nos enfants, on se dit que la vie est si courte. Alors on s'abstient de le faire. Marveaux en pleurs, ça commence bien. « Quand je vois ce pauvre gardien, il a une cage de 10 cm de haut, il a la barre à portée de bras, et manque de pot, il est manchot, trop frustrant. »
Pour venger les petits, Marvelous m'a demandé d'être dans la poule de Mangane pour lui foutre des petits ponts. « Si tu le fais pas pour moi, fais-le pour Katongo. » Des petits ponts au baby-foot, pourquoi pas. Après tout Bocanegra a bien réussi à couvrir le hors-jeu avec un de ses défenseurs. Petter et Kader ont fini en finale, au bout de 20 secondes ils ont arraché chacun leur manche. Du coup ça s'est terminé en combat d’escrime pour les départager.

Comme le petit vient en mangeant on a fait un tour au self. J'ai demandé à Diallo s'il était pas trop dépaysé. « C'est comme la classe de neige, sauf que le prof il est en survêt'.» Quand je rejoignais le Stade Rennais, il entrait en CM2. Coup de vieux dans ma face. J'avais pas de cheveux, maintenant ils sont blancs.
A part ça, la routine. Coco Kembo a gâché son caviar en le mélangeant à son café crème, Lemoine et M’Vila ont repris de la biscotte et Carlos a fini par reprendre le bouillon. Et l'hôtel a réservé une standing ovation à Pagis. Faut dire il avait ouvert son babybel en une fois la dernière fois qu'il était venu.

J'étais au top quand on a joué à « N'oubliez pas Cyril Rool, surtout à une mise au vert ». Je tombe sur Aznavour, j’impressionne : « Je m’voyais déjà, en haut de l’affiche, en dix fois plus gros que n’importe qui… "Mon nom s’étalait" ! » Coco Kembo est catégorique : « Ton nom, c’est Dréossi. » Putain, je doute maintenant.
On demande à Antonetti, fan de Charles lui aussi. « "Mon nom s’étalait", comme Pierre. » Jirès ça l'a pas convaincu. « Purée, vous êtes frères en fait ?! Vas-y parle corse Pierre pour voir ! » J'ai mis les mains sur les oreilles pour éviter d'entendre plus de conneries. « Moi aussi j'aime bien I Muvrini, ça fait pas de moi un Corse !!! » Il était temps de se coucher.

Baby, bouffe, chansons, ça te crève un petit bonhomme mais pas Romain Danzé. Il a un coeur dans chaque pied, c'est peut-être ça le problème. Pendant que Romain récupérait, la Danz' traînait devant sa chambre. A 2 h du mat', ça mérite une explication.« Pierre, je me balade dans le couloir. » J'sais pas pourquoi mais venant de lui, c'était pas crédible. J'ai pas insisté.
Romain c'est comme Boubou. Si un jour il est convoité par l’Ajax, c'est juste parce qu'il essuie trop bien les critiques. Bocanegra c'est pareil. De vrais moutons noirs. Sauf qu'à Rennes on ne dit pas de quelqu’un que c’est un mouton noir mais que c’est un homme de couloir. C'est Saint-Sernin qui m'a appris ça. J'crois qu'il a pris ébéniste LV2 pour manier aussi bien la langue de bois.

samedi 26 décembre 2009

Allez viens j'temmène au vert... (1/2)

Grâce à elle, Diatta et Réveillère savent dire "Playstation" en bosniaque. Elle, c'est la "mise au vert" qui vire vite à la mise à l'écart si t'es chopé en pleine nuit blanche. Vahid, il aurait plutôt dû choper le mec qui a inventé la mise au vert. Crois-moi, louer vingt chambres d'hôtel à Sochaux en décembre, ça fend le cœur en plus de te faire entrer dans le livre des records. Bien sûr, pas moyen de trouver un guide du routard Sochaux-Montbéliard. A mon avis, c'est parce qu'il y a pas de routes.


« Ca branche quelqu'un d'être titulaire à Sochaux ? »

Pagis il a survécu plusieurs hivers là-bas . « Viens voir Micka, on a besoin de tes services.» « En attaque ? En meneur ? » Hum. « En hôtellerie. » J'ai jeté un froid. Ca m'a mis direct dans l'ambiance. Faut voir comment il se les caille là-bas. Sochaux, merci la publicité mensongère. Au moins à Cannes quand j'y ai joué, suffisait juste de regarder tous les vieux marcher dans la rue et tu comprenais pourquoi la ville s'appelle comme ça. Trêve de gla gla, Pagis a fait son taf. « Voici l'adresse de l'hôtel, c'est le meilleur... » J'ai demandé à voir. « Ah ouais, et pourquoi c'est le meilleur ? » « Parce que c'est le seul. Du coup, il part avec un sacré avantage sur les autres.»

Le pire dans la mise au vert, c'est qu'on peut même pas partager notre souffrance en famille. Dans « la mise au vert », il y a « mise au ». C'est pour ça que les femmes ne sont pas les bienvenues. En plus il paraît que dans le Doubs vaut mieux s'abstenir. Pas de famille, pas de musique. Dans « la mise au vert », il y a « Lâam is over ». Alors qu’elle le reste. C’est pas parce qu’on est loin de chez nous qu’elle doit chanter pour nous, on n’a rien demandé. C’est déjà assez le bordel comme ça.


Libérez Alvaro Santos !

Une fois descendus de l'avion, on a pris le car pour rejoindre notre Formule 1. « Si vous gagnez, la prochaine fois on fait l'inverse. » Pinault pour composer des mots il doit utiliser des lettres de motivation tellement c'est convaincant. Et plus on est zéro, moins il en ajoute. Ca marche encore mieux. Enfin là même Droopy il arrivait à nous motiver. C'était ça ou on choisissait entre l'ancienne Peugeot tunée de Hantz, celle avec le siège éjectable, et l'ancienne Peugeot de Zaïri, celle avec toutes les options du monde mais sans le moteur.

Sylvain Marvelous est allé prendre sa clé. Enfin il a essayé mais pas facile quand on te fait « Saute-mouton ! Sous-marin ! ». Anto a pas eu le temps d'apprécier que le réceptionniste a crié « Je vous reconnais ! Vous êtes... raaah...aidez-moi, je l’ai sur le bout de la langue ! » Anto lui a donné un indice mais comme il zozotte, le gars lui a répondu que « Nan, c’est pas le cheveu. Vous étiez déjà chauve mais sans la bedaine. » Là, Anto il a tellement haussé les sourcils, on aurait cru qu'il avait des cheveux. « Ah j’ai trouvé ! Alors bonne continuation, monsieur Baup. » Fredo il était prêt à transformer le Formule 1 en Simca 1000 mais on lui a filé la balle anti-stress des cas d'extrême urgence, celle avec Vahirua dans un maillot d'arbitre.

samedi 28 novembre 2009

On a toujours besoin de plus petit (nul) que soi



Bonjour tristesse. Novembre, novembre… Il y a des mois comme ça où l’on ferait mieux de rester dans sa chambre. Le 1er, on fête les morts. Valenciennes nous fout plus bas que terre. Et Salma Boy nous enfonce encore un peu plus : « La prochaine fois, jouez le 11, vous ferez peut-être la paix avec le football. » Il nous pique des colères, mais on le lui rend bien. On lui pique son argent.

Du coup, j’ai fait la leçon aux joueurs. « Le 11 novembre 1918, c’est la date de la signature de l’armistice à Compiègne. Coco Kembo, au lieu de te taper des barres transversales de rire avec Moussa, ça t’inspire quoi ce que je dis ? » « Bah écoute, il jouait quel poste ton Larmistisse ? Ca doit vraiment être une putain de recrue pour qu’on se souvienne encore de sa signature. » En fermant les yeux par dépit, j’ai vu les visages de Dieuze et Le Crom. C’est là que j’ai compris que j’avais touché le fond. Sauf qu’eux, ils creusaient encore.

Alpes, they need somebody
Le mieux est l’ennemi du bien, dit-on. Le pire est l’ami des mauvais, j’ai envie d’écrire. Alors plutôt que de pleurer sur notre sort, je ris sur celui des autres. Un tacle de Jemmali, c’est un sourire assuré. Un tir de Matsui, c’est le fou rire. Un match entier, c’est carrément trois boîtes de Prozac économisées. Pour les remercier, je pense leur prêter Echiejilé. Avec tous les points qu’il doit récupérer, y a moyen qu’il en mette de côté pour mon pote Mecha.



« Mais la Ligue 2 grâce à nous ! Ouais ! »


J'ai voulu le réconforter. Boulette. « Mecha, adopte la technique du "il y a pire que mon club", c‘est efficace. » « On aimerait bien mais… » J’ai raté une belle occasion de me taire. Dire que je critique Jimmy Briand... Mecha Bazdarevic, ça doit vouloir dire Macha Béranger en bosniaque. Quand il cause, tu sais que c’est grave. « Mais quand l’heure est grave, accorde-toi une minute de légèreté. Après, meuble les cinquante-neuf autres. » La positive altitude made in Stade des Alpes, ça pourrait être crédible. Pas quand t’as Tchatche.com et Flash Kado comme sponsors.

Je crois qu’après avoir lu tout ça, on peut dormir tranquille. Rennes est un grand club, suffit juste de savoir à qui le comparer. J’allais fermer les yeux, rassuré. Mais avant, j’ai reçu un appel contre-appel de Coco Kembo. « Monsieur le manager général, il faut que je vous dise, ma décision est prise, j’veux signer à Compiègne. » Bonne nuit tristesse.